Une force de propositions et d'actions
pour la confiance et la sécurité numériques

Petit déjeuner débat Cybersécurité, objets connectés et Europe

Un rendez-vous avec la Présidente de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Communication autour de la proposition de résolution européenne qu'elle a déposée sur ce sujet Réservé aux invités, partenaires et abonnés du CyberCercle

50 millards d’objets connectés en 2020… autant de facilités d’usages démultipliés au service des citoyens, des entreprises, de l’Etat pour un développement des usages, une augmentation des services, une compétitivité renforcée…
mais…
80% des objets connectés présentent des failles de sécurité… augmentant d’autant la surface de vulnérabilité de l’ensemble des systèmes, pouvant entraîner vol de données et paralysie des systèmes…

L’Internet des objets (IoT) touche aujourd’hui tous les secteurs d’activité, avec une accélération certaine ces dernières années sous les effets des phénomènes de smart cities-territoires intelligents et d’usine du futur : énergie, santé, transports, automobile, environnement, assurance, maritime, domotique… Que ce soit pour les données qui constituent la valeur des organisations, en particulier les informations confidentielles, que les données personnelles ou les environnements connectés, les systèmes se doivent d’être protégés contre les cyberattaques.

Néanmoins, face au potentiel important de marché que représente l’IoT, les acteurs ne cessent d’innover pour rester compétitifs, dans des délais de plus en plus rapides, mais au détriment de la sécurité de leurs produits. Les hackers ne s’y trompent pas : ils utilisent de plus en plus l’IoT comme point d’entrée de leurs cyberattaques, en perfectionnant leurs méthodes. Ajoutons également que les attaques en déni de service s’appuient également sur des objets connectés non sécurisés pour démultiplier la puissance de leurs attaques. Outre une manne pour la cybercriminalité à but financier, l’IoT peut donc constituer de véritables armes au service des cyberattaquants.

Face à ce constat, et si le RGPD a déjà posé un cadre de protection des données à caractère personnel qui peuvent être collectées via l’IoT, se pose la question légitime du levier réglementaire pour qu’un certain niveau de cybersécurité soit exigé dans la conception même des objets connectés et la sécurité des systèmes qui les portent, et de la certification cyber des objets connectés mis sur le marché.

Dans le prolongement de la tribune qu’elle avait accepté de faire pour le CyberCercle en avril 2018, nous avons eu le plaisir de recevoir le 21 février 2019 sur ce sujet la sénatrice Catherine MORIN-DESAILLY, Présidente de la commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat, qui a déposé en mars 2018 un projet de résolution européenne sur l’encadrement des objets connectés et le développement de l’Internet des objets dans l’Union européenne.

POUR EN SAVOIR PLUS sur le travail de madame MORIN-DESAILLY en matière de numérique :

Propositions de résolution :

– pour une stratégie européenne du numérique globale, offensive et ambitieuse (http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr14-423.html)

– sur la nécessaire réforme de la gouvernance de l’Internet (http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr14-044.html)

– relative à la mise en œuvre des règles de concurrence (http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr16-613.html)

– sur la régulation des objets connectés et le développement de l’internet des objets en Europe (http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr17-361.html)

– sur la responsabilisation partielle des hébergeurs (http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr17-739.html)

Rapports d’information :

– L’Union européenne, colonie du monde numérique ? (http://www.senat.fr/notice-rapport/2012/r12-443-notice.html)

– L’Europe au secours de l’Internet : démocratiser la gouvernance de l’Internet en s’appuyant sur une ambition politique et industrielle européenne (http://www.senat.fr/notice-rapport/2013/r13-696-1-notice.html)

– Prendre en main notre destin numérique : l’urgence de la formation (http://www.senat.fr/notice-rapport/2017/r17-607-notice.html)

Loi relative à la lutte contre les fausses informations :

– rapport législatif (http://www.senat.fr/rap/l17-677/l17-677-syn.pdf)

– intervention en séance (http://videos.senat.fr/video.809028_5b59bdf57d68d.seance-publique-du-26-juillet-2018-apres-midi?timecode=15583000)

Question à Nathalie Loiseau sur la stratégie européenne en matière de numérique : http://videos.senat.fr/video.726314_5b3293acacbca.seance-publique-du-26-juin-2018-soir?timecode=9631000

Articles :

– “Facebook : « Nous voulions que Zuckerberg rende des comptes » estime Catherine Morin-Desailly” (https://www.publicsenat.fr/article/politique/facebook-nous-voulions-que-zuckerberg-rende-des-comptes-estime-catherine-morin)

– “La loi anti “fake news” est pire que le mal qu’elle prétend combattre” (https://www.huffingtonpost.fr/catherine-morin-desailly/la-loi-anti-fake-news-est-pire-que-le-mal-quelle-pretend-combattre_a_23539927/)

– “Objets connectés : la sénatrice Catherine Morin-Desailly plaide pour un droit au silence des puces” (https://www.nextinpact.com/news/106314-objets-connectes-senatrice-catherine-morin-desailly-plaide-pour-droit-au-silence-puces.htm)

– “Au Sénat, une résolution plaide pour un troisième statut, entre éditeur et hébergeur” (https://www.nextinpact.com/brief/au-senat–une-resolution-plaide-pour-un-troisieme-statut–entre-editeur-et-hebergeur-5924.htm)

– “Liberté d’expression et loi de 1881 : Catherine Morin-Desailly dénonce une réforme bâclée” (https://www.nextinpact.com/news/101875-liberte-d-expression-et-loi-1881-catherine-morin-desailly-denonce-reforme-baclee.htm)

Communiqués de presse :

– « Comment réguler et développer un Internet 
des objets connectés en Europe » (http://udi-uc-senat.fr/actualites/communiques/20/03/2018/comment-reguler-et-developper-un-internet-des-objets-connectes-en-europe/3398)

– « Lutte contre la manipulation de l’information : Une première étape vers une responsabilisation des hébergeurs de contenus numériques » (http://udi-uc-senat.fr/actualites/communiques/25/10/2018/lutte-contre-la-manipulation-de-l-information-une-premiere-etape-vers-une-responsabilisation-des-hebergeurs-de-contenus-numeriques/3474)

– « Inscrire la régulation des plateformes numériques à l’agenda européen » (http://udi-uc-senat.fr/actualites/communiques/12/10/2018/inscrire-la-regulation-des-plateformes-numeriques-a-l-agenda-europeen/3459)

– « Faisons de la formation au numérique la Grande cause nationale de 2019 ! » (http://udi-uc-senat.fr/actualites/communiques/13/07/2018/faisons-de-la-formation-au-numerique-la-grande-cause-nationale-de-2019/3425)

– « GAFA : inscrire à l’agenda européen la réforme des mesures provisoires pour prévenir les abus de position dominante » (http://udi-uc-senat.fr/actualites/communiques/22/03/2018/gafa-inscrire-a-l-agenda-europeen-la-reforme-des-mesures-provisoires-pour-prevenir-les-abus-de-position-dominante/3400)

Retrouvez ci-dessous les dates de l’ensemble de nos événements 2019

Participants

Catherine MORIN-DESAILLY, Sénatrice de la Seine-Maritime, Présidente de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication, Sénat