Un cadre de confiance
pour anticiper & décrypter les grands enjeux de la cybersécurité

Le Commandement de Cyberdéfense (COMCYBER)

S'inscrire
Email this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Le nouvel officier général « commandant de la cyberdéfense » de l’Etat-major des armées, le général de brigade Olivier BONNET DE PAILLERETS, a pris ses fonctions le 1er septembre 2017, désigné par décret du Président de la République en date du 30 juin 2017.

Pour moi, Olivier est un pionnier. Il a été le premier à mêler renseignement humain et technologique. Même s’il n’est pas ingénieur de formation, il a rapidement compris ce que l’on pouvait réaliser dans le cyber.”
Bernard BARBIER, ancien Directeur technique de la Direction Générale de la Sécurité Extérieur (DGSE)

Le général Olivier BONNET DE PAILLERETS a succédé au vice-amiral Arnaud COUSTILLIERE, à qui l’on devait d’avoir montré détermination et mobilisation de tous les instants pour intensifier la prise en compte des enjeux du cyber au plus haut niveau de l’Etat. C’est la première fois qu’est nommé à ce niveau un officier général issu de l’armée de terre.

 

Une définition plus précise de la stratégie de défense

Enjeu et priorité stratégique, la cyberdéfense est garante de la souveraineté nationale. Avec de nombreux acteurs, le ministère des Armées participe activement à la protection et à la défense des systèmes d’information dans l’espace numérique.

Les questions de surveillance, de défense et de sécurité dans l’espace numérique posent aujourd’hui de nombreux défis au ministère des Armées. Le ministère est en effet responsable des systèmes les plus stratégiques, ceux liés à la dissuasion nucléaire, mais également des systèmes d’armes sophistiqués : aéronefs de combat ou de transport, navires de surface ou sous-marins, véhicules de combat terrestres. Il doit pouvoir fonctionner en sécurité dans un environnement de plus en plus numérisé et assurer les engagements opérationnels en dépit des éventuelles attaques subies par les systèmes. Une atteinte aux systèmes d’information pourrait poser une question de souveraineté majeure en cas de prise de contrôle ou de paralysie de secteurs vitaux pour l’État.

Erigée au rang de priorité nationale par le Livre Blanc pour la Défense et la Sécurité nationale de 2013, la cyberdéfense représente un enjeu majeur pour le ministère des Armées. Aujourd’hui, toute opération militaire comporte un volet cyber. Au même titre que la terre, la mer, l’air et l’espace, l’espace numérique constitue un milieu à part entière dont la défense est une nécessité permanente. Pénétration des réseaux à des fins d’espionnage, prise de contrôle à distance, destruction d’infrastructures vitales, les types de menaces sont nombreux.

La cyberdéfense regroupe l’ensemble des activités conduites afin d’intervenir militairement ou non dans le cyberespace pour garantir l’effectivité de l’action des forces armées,la réalisation des missions confiées et le bon fonctionnement du ministère. La cyberdéfense est à différencier de la cybercriminalité qui correspond à l’ensemble des crimes et délits traditionnels ou nouveaux réalisés via les réseaux numériques.

(source : site Internet du ministère des Armées)

 

Le COMCYBER en bref

Création : 2017 

Effectifs : 3000 militaires (+4400 réservistes

Missions : surveiller, protéger et attaquer 

Rattachement : chef d’état-major des armées (Cema) 

 

Pour aller plus loin :

Site Internet du ministère des Armées

Olivier Bonnet de Paillerets, combattant du cybermonde, Emmanuel Paquette, L’Express, 24/11/2017

Revue Stratégique de Défense et de Sécurité nationale de 2018

Livre Blanc pour la Défense et la Sécurité nationale de 2013

Email this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Invités

Olivier BONNET DE PAILLERETS, Commandant de la cyberdéfense (COMCYBER), Etat-major des Armées

Avec le soutien de nos partenaires :

Nos partenaires

Informations pratiques

Paris

Inscription

(*) champs obligatoires

Vos données à caractère personnel font l’objet d’un traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par le CyberCercle and Co – Verba et Res aux fins de gestion de votre inscription et de votre participation à l’évènement, ainsi que pour vous informer ensuite sur les événements organisés par CyberCercle and Co – Verba et Res, vous adresser la lettre Cybersécurité & Parlement et vous envoyer des invitations du CyberCercle pour des événements ultérieurs. Conformément à la réglementation française et européenne relative à la protection des données à caractère personnel, vous pouvez à tout moment exercer vos droits d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant ainsi que vous opposer au traitement desdites données. Vous disposez également du droit de définir des directives générales ou particulières relatives au sort de vos données à caractère personnel après votre décès. Seules les directives particulières relatives au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par le CyberCercle and Co – Verba et Res seront enregistrées par ce dernier. Vous pouvez exercer vos droits en adressant votre demande à CyberCercle and Co - Verba et Res - Le Suréna - 5 quai Marcel Dassault - 92150 Suresnes

Email this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter